Le sale coup d’Instagram

17 Déc, 20 | Expérience utilisateur

Depuis le 12 novembre, le réseau social (détenu par Facebook, il est toujours utile de le rappeler) a déployé sa dernière mise à jour à tous ses utilisateurs. Les résultats récoltés sur les bêta testeurs ont du être très concluants, et il n’y a rien de surprenant à ça. Instagram a fait quelque chose qui n’avait pas été fait depuis longtemps : modifier sa barre de fonctionnalités. Et c’est un vrai sale coup pour ses utilisateurs, explications… A priori, ça n’a l’air de rien. Deux boutons ont été remplacés par d’autres « pour offrir la meilleure expérience à ses utilisateurs et répondre à leurs besoins » nous explique Adam Mosseri, CEO d’Instagram. Sauf que… Les boutons qui ont été remplacés sont ceux des « Notifications » et des « Nouvelles Publications », les deux boutons les plus importants pour l’utilisateur. Ceux qui attirent le regard dès les premières secondes de connexion et qui récoltent le plus de ‘click’. Je vous rassure, ils ne sont pas fous au point de priver leurs aficionados de ces boutons magiques, ils les ont simplement déplacés en haut de l’écran pour pouvoir mettre en avant deux fonctionnalités : « Shop » et « Réels ». Et là, c’est le drame !

Piège numéro 1 : la barre de fonctionnalités – « Oups, I did it again… »

Si vous regardez les images juste au dessus, vous verrez une icône ‘vidéo’ en plein milieu de la barre de fonctionnalités (en bas de l’écran) et une icône ‘shopping’ juste à droite de celle-ci. C’est là que les yeux des utilisateurs vont se river à chaque nouvelle connexion. En modifiant sa barre de menu, Instagram a créé un biais cognitif chez ses utilisateurs (distorsion du traitement d’une information qui contourne la logique et la pensée rationnelle = manipulation du 🧠). Ancré/e dans une habitude, il/elle va alors directement cliquer sur ces deux boutons en pensant tombé sur « Les Notifications » et « Les Nouvelles Publications » (et cela prendra bien quelques ‘missclick’ avant de rectifier le tir). C’est un véritable coup de pouce aux deux fonctionnalités mises en avant, et un coup de poignard dans le dos des utilisateurs. Pourquoi ?

Piège numéro 2 : L’effet machine à sous – « Actionne le levier encore une fois, on ne sait jamais… »

Étudions de plus près la première fonctionnalité mise en avant… « Réels » (qui reprend les codes de TikTok) est une banque de vidéos mises en ligne par la communauté et accessibles à tous. Un peu comme avant, avec les photos, vous pourrez passer quelques longues sessions à scroller votre écran pour trouver le contenu qui alimentera votre cerveau en dopamine. On appelle cela « L’Effet Machine à Sous ». L’utilisateur est guidé par son désir intrinsèque de curiosité mélangé au plaisir que procure le hasard. En scrollant son écran à l’infini, il est comme face à une machine à sous avec la même question qui l’obsède « Vas-tu me donner ce que je veux au prochain coup ? » (ici, on ne parle pas d’€ mais d’une pépite que l’on pourra partager et qui boostera peut-être nos likes et nos abonnés). Avec les photos, on pouvait déjà se faire voler quelques bonnes dizaines de minutes (je reste sympa) à la recherche de la perle rare, avec les vidéos, ça peut se compter en heures (là aussi, je reste sympa). C’est simple, comme une photo contient toutes les informations, il faut moins d’1 seconde à votre cerveau pour décider si oui ou non elle en vaut la peine. Le problème d’une vidéo c’est qu’a priori, sans faire « play », vous ne saurez pas ce qu’elle renferme. Et soyez sûrs que vous aurez très envie de savoir. Ce n’est qu’au bout de 15 à 20 secondes de visionnage que vous saurez si elle en vaut la peine (je vous laisse faire le calcul). Mais ce n’est pas tout !

Piège numéro 3: Le coût de la transaction – « Clique là et c’est à toi ! »

Étudions de plus près la seconde fonctionnalité mise en avant… « Shop » est dans la lignée de cette hydre créée par Instagram « les influenceurs/euses ». Ici l’idée est simple, rendre accessibles tout un tas de produits plus rapidement, plus simplement. Un seul ‘click’ et HOP vous voilà en possession de ce nouveau dentifrice qui blanchit les dents, de ce nouveau plaid doudou que votre chat va adorer (parfait pour faire plein de photos populaires, ou plutôt vidéos à présent). Ici, Instagram joue sur une autre forme de manipulation : « Le Coût de la Transaction ». Des études menées par le département de psychologie de Stanford ont montré que les consommateurs étaient plus enclin à passer à l’acte lorsque cela leur demandait le minimum d’efforts, pourquoi? Parce que notre 🧠 ne réalise pas vraiment ce qu’il est en train de faire (c’est un autre biais cognitif). Imaginez que vous êtes dans un magasin et car vous avez repéré une « magnifique » lampe (sur un compte influant d’Instagram ?). Vous hésitez, elle coûte quand même 149,99€ (biais cognitif sur le prix, notre 🧠 lit toujours 140). Allez, vous vous décidez quand même à l’acheter (et c’est là que c’est important), plus il y a d’étapes entre cette « décision » (émotionnelle) et l’acte d’achat, moins vous achèterez. Car si les CB n’existaient pas, il vous faudrait alors sortir du magasin et aller retirer 150€ (ah c’est 150 en fait!), puis voir tout cet argent dans votre main (ah oui quand même, ça fait quelques billets), revenir au magasin, repasser devant cette lampe et vous dire que finalement, vous n’en avez pas spécialement envie (et peut-être même pas du tout besoin). Alors que là, il suffira de toucher la lampe sur votre écran pour que votre compte en banque soit débité (et aucun 🧞‍♂️ n’en sortira).

En résumé, avec « Réels » Instagram espère vous retenir sur l’application encore un peu plus longtemps. Avec « Shop » tout sera si simple pour acheter tout ce que vous voyez (achats qui se feront sur le coup de l’émotion et non de la logique). Et enfin, avec la modification de la barre de fonctionnalités, vous êtes sûrs de cliquer sur ces boutons quelques fois sans le vouloir. Chers/ères lecteurs/trices, lorsqu’il en va de notre temps et de notre argent, je vous invite à faire preuve d’une extrême prudence et d’essayer d’identifier tous les pièges qui se sont dressés sur la route du « c’est pour vous faciliter la vie et répondre à vos besoins ».

A lire également :

Qu’est-ce que la gamification ?

Qu’est-ce que la gamification ?

Vous trouvez le mot assez moche ? Moi aussi ! Mais dans la langue de Molière, il faudrait dire « ludification », alors, j’ai fait mon choix. Gamification ou ludification, le choix m’importe peu, l’idée c’est que vous compreniez ce que c’est ! PNC aux portes, armement...

Interview chez Pose ta Dem’

Interview chez Pose ta Dem’

J'ai eu le plaisir de répondre aux questions de Charlotte Appietto qui a créé le site très inspirant Pose ta Dem', qui s'intéresse à l'épanouissement au travail, mais surtout à l'audace qui nous pousse à croire en nos rêves et à concrétiser nos projets ! Nous...

L’entreprise est notre nouveau bac à sable

L’entreprise est notre nouveau bac à sable

Aujourd’hui revenons sur notre ‘Baseline‘ et ses différents degrés de compréhension... 1er Degré : Travailler en groupe est facile !  Je ne suis pas fou ! (Enfin, pas totalement). J’ai connu des expériences professionnelles variées dans différents domaines et je peux...

Comment intégrer un nouveau collaborateur ?

Comment intégrer un nouveau collaborateur ?

Bienvenue Ahhhhh l’arrivée d’un « petit nouveau » ! Entre excitation et crainte gargantuesque, la venue d’un nouveau collaborateur/collaboratrice suscite de vives émotions. C’est un peu comme une pêche à la ligne. Cela fait quelques semaines que vous explorez ces...

🎁
Bravo !

Vous avez trouvé notre petit guide de la gamification.
Grâce à lui, vous saurez tout pour passer en mode gamification dès maintenant !

Renseignez l'adresse mail à laquelle vous souhaitez le recevoir.
Merci !

[sibwp_form id=2]